A la découverte du métier d’agent de sportifs

Il s’appelle Farid Baadj, c’est un agent de sportifs. Un métier dont on parle peu ou même trop parfois. Alors qu’il est en plein développement, ce jeune homme de 34 ans a déjà été plusieurs fois contacté par plusieurs agents pour faire une collaboration mais Farid Baadj veut gérer seul ses joueurs. Il a accepté de nous présenter son métier.

 

-L-S-E-P-I : « Peux-tu te présenter s’il te plaît ?« 

F.B : « Bonjour à vous, je suis Farid Baadj, 34 ans, agent et consultant sportif. Je suis le fondateur de World Football Consulting. »

-L-S-E-P-I : « Tu es agent sportif, parles nous un peu de ce métier…« 

F.B :« Oui bien-sûr. Alors c’est un métier qui demande beaucoup d’investissement et de rigueur, dans le sens où il faut aider le joueur à faire évoluer sa carrière tout en faisant un suivi et en assurant les Arrière de son futur. C’est un métier où je pense selon moi il faut une connaissance du football, de la culture tactique, de l’analyse des matchs, le sens de la communication, de la négociation, de la disponibilité pour ces joueurs, la fibre commercial et avoir un carnet d’adresse afin d’être en contact permanent avec les différents clubs comprendre répondre aux besoin et offrir le service de ces joueurs. »

 

-L-S-E-P-I : « C’est un emploi dont on parle peu, il faut beaucoup de qualités, quelles sont les tiennes ? »

F.B : « Si on en parle je pense, mais pas forcément dans le bon sens malheureusement. Car certaines personnes tue l’image, l’activité et ferme des portes aux personnes qui boss bien comme moi et qui essaie de véhiculer la meilleure image possible. En ce qui concerne les qualités, je pense avoir en avoir certaines oui. mais j’essaie aussi de progresser et innover pour grandir. Je suis une personne qui as jouer au football donc je connais le terrain, j’apporte de la proximité avec mes joueurs, je ne cherche pas à travailler avec énormément de joueurs afin de pouvoir consacré du temps à chacun d’entre eux qu’il évolue en CFA ou en ligue 1 pour moi c’est pareil en terme d’investissement si je m’engage je m’y tiens. Je me déplace je fait un vrai suivi auprès de mes joueurs, cette semaine par exemple j’ai fait 4 déplacement. J’ai été rendre visite a l’un de mes joueurs à Strasbourg pour un rendez-vous avec le club, j’ai été à Caen superviser un joueur de l’US Granville contre l’OM en coupe de France, Ce Vendredi Soir je suis partis évaluer l’un des mes joueurs sur le match de Dunkerque face à Sedan et hier samedi j’ai évaluer un autre joueur sur le match de Troyes en CFA face au FC Mantois 78. Donc je met beaucoup d’activité dans mes investissement. D’ailleurs lors de ma visite, a la fin de chaque match nous réalisons un petit débrief sur les Statistiques en chiffres de leur prestations. Cela permet au Joueur de connaître sa productivité avant le moment de l’échange avec son coach à ce sujet, d’être capable de faire l’analyses de sa performance et de travailler dans certains secteurs de jeu. Je suis exigent avec les joueurs qui ont de la qualité, cela fait partie de l’une de mes qualités. J’ai aussi un bagage d’ingénieur en commerce qui me permet aussi d’avoir une certaines approche auprès des dirigeant de club et il faut aussi avoir beaucoup de culot dans ce métier et bien défendre les intérêt de ces joueurs s’il sont juste et justifier. Il faut savoir être a l’écoute de son Joueur, lui apporter une valeur ajoutée, savoir aussi se remettre en question sois même et savoir remettre dire a son joueur « tu as été mauvais ». Ne pas lui dire qu’il fait un bon match juste pour lui faire plaisir. »

 

-L-S-E-P-I : « Il faut se faire connaître pour pouvoir progresser, comment t’y es-tu pris ?« 

F.B : « À vrai dire cela fait 4 ans maintenant que j’ai commencer, et pour être honnête j’ai essayer de beaucoup me démarquer dans la manière de travail par rapport aux autres. Mais, ma volonté et mon culot mon permis de réaliser mes premiers contacts. J’ai commencer ensuite a avoir des résultats. Je me suis aussi fait connaître parce que j’ai relancer des carrières de joueurs à la cave, ou qui été aux chômages sans jouer durant 1 an. le fait de les avoir relancer, d’avoir cru en eux ma permis d’avancer. Je ne cherche pas à leur vendre du rêve ou leur mentir, je n’ai d’ailleurs jamais appeler un joueur avec qui j’ai envie de travail en lui disant « j’ai un club pour toi, tu boss avec moi? » bien au contraire quand je contact un joueur c’est pour lui proposer une vrai collaboration. Ce qui m’intéresse c’est le projet sportif que l’on va mettre en place ensemble. Je ne cherche pas l’intérêt économique en priorité mais le projet sportif et de carrière et l’argent suivre ensuite. Je suis énormément sur des matchs que ce soir des jeunes ou alors de la CFA à la ligue 1, donc beaucoup de monde me croise de manière répétitive et m’observe dans mon sérieux. J’apporte aussi un avis différent sur beaucoup de point de vue. D’ailleurs vous m’avez contacter a la suite de la visibilité de mon travail a travers Facebook, et c’est vrai que cela me permet aussi de mettre en avant mon travail et je pense que la richesse de mon de mon ma personnalité a séduit des personnes. Vous savez avant au début personnes ne me connaissais, je contactais des joueurs qui refuser de rendre du temps pour m’écouter. Aujourd’hui c’est différents, des joueurs me contact car il ont eu vent de mon travail, de ma rigueur, mon sérieux et cela me fait plaisir car c’est déjà une petite réussite la reconnaissance de son job. Mais pour la vrai réussite la route est encore très très longue et pour durer il fait bien travailler. je ne suis pas la pour faire du copinage avec les clubs mais pour représenter aux mieux les joueurs qui font confiance a World Football Consulting. J’essaye avant tout d’être l’agent que moi j’aurais voulu avoir. »

 

 

 

-L-S-E-P-I : « Tu as forcément des ambitions, quelles sont les tiennes ?« 

F.B : « Mon ambition est toute simple, la reconnaissance de mon travail avant tout. Ensuite je suis une très ambitieux, je me donne les moyens pour être parmi les dix meilleurs agents français d’ici dix ans maximum. Je suis jeune, je ne me presse pas et je ne brûle pas les étapes. Certains gros agents m’ont déjà contacté afin de travailler pour eux, j’ai refusé poliment c’est donc que mon travail fait parler et que je commence un peu à déranger les gros. »

-L-S-E-P-I : « Ce travail est un rêve d’enfant ?« 

F.B : « Non pas du tout. Mon rêve était comme pour beaucoup d’autres enfants d’être joueur professionnel, je n’ai pas percé. Donc ensuite tout le monde ne peut pas percer et il faut par contre de bons agents, des coachs, des arbitres et de bons dirigeants pour développer le football donc je suis resté au contact du football par ce biais. »

 

Kentin

Facebook : Actu Team Sport

4 réflexions sur “A la découverte du métier d’agent de sportifs

    1. Bonjour Cyrille,
      Tout d’abord je me présente hein. Je m’appelle Kentin et j’ai 16 ans. Nous sommes deux sur le site, à tout gérer certes ce n’est pas une excuse mais en tout cas on essaye de progresser. Alors si vous trouvez que l’on décrébilise notre sujet, vous n’aviez qu’à ne pas appuyer sur le lien pour lire l’article. Et je tiens aussi à vous dire que ce n’est pas moi qui ai corrigé l’article.
      Merci

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s