Alexandre Gendron : C’est toujours quelque chose d’énorme de courir contre des gars comme Pervis ou Bötticher

Il a impressionné, il a fait rêver les plus jeunes mais il a surtout montré ce qu’il savait faire. Le vice-champion de France juniors du keirin en 2015 a mis en folie le public Couëronnais, un public définit comme l’un des meilleurs en France. Une compétition devenue très prestigieuse à l’échelle nationale mais aussi européenne. Avec plusieurs projets dans la tête Alexandre Gendron espère bien revenir l’an prochain pour peut-être s’offrir le luxe de battre les meilleurs mondiaux.

 

« C‘est toujours quelque chose d’énorme de courir contre des gars comme Pervis ou Bötticher. »

-L-S-E-P-I : « Tu as participé au trophée des sprinteurs à Couëron en compagnie de Thomas Copponi, François Pervis, Sébastien Vigier, Stefan Bötticher etc… C’est quelque chose de grandiose pour toi ? »

A.G : « Oui c’est toujours quelque chose d’énorme de courir contre des gars comme Pervis ou Bötticher qui participent aux JO, il y a un an et demi je n’aurai jamais imaginé pouvoir être sur la ligne de départ à côté de garçons comme ça ! Le trophée des sprinteurs reste une course très prestigieuse, les années passées je participais aux épreuves régionales d’endurance et le fait de participer aux épreuves de sprints fut très plaisant. »

-L-S-E-P-I : « La plupart sont les meilleurs pistards au Monde, participer à cette compétition avec eux n’est que du bonus ? Prendre de l’expérience… »

A.G : « Je ne dirais pas que c’est du bonus puisque je commence à avoir l’habitude de les rencontrer en compétition depuis la fin de l’année dernière. Courir contre eux permet de prendre énormément d’expérience, d’affiner la technique, la tactique de course et d’obtenir de précieux conseils. De plus courir contre des gars plus fort que soit ça motive et ça tire vers le haut. Mais il y a encore beaucoup à apprendre ! »

 

« Il y a plus de spectateurs à un trophée des sprinteurs à Couëron qu’à un championnat de France. »

-L-S-E-P-I : « Puis il y a le public, ce public grandiose comme le définit François Pervis… »

A.G : « Oui le public était fantastique, c’était un beau moment de fête. Comme le disait François il y a plus de spectateurs à un trophée des sprinteurs à Couëron qu’à un championnat de France à Bordeaux ou une coupe de France à St Quentin. C’est formidable que les organisateurs réussissent à réunir autant de monde. »

-L-S-E-P-I : « On t’a vu faire un keirin digne d’un champion du Monde, toi aussi tu étais impressionné de ta performance ? »

A.G : « C’est un peu fort comme expression. J’ai juste essayé de gérer ma course du mieux que je pouvais. En demi-finale j’ai vu que ça mettait du temps à se lancer donc j’ai voulu anticiper pour ne pas subir et j’ai accéléré le premier, je m’attendais à ce que les gars remontent donc oui j’étais plutôt surpris. »

 

« Ce sera avec plaisir. »

-L-S-E-P-I : « Le public qui t’acclamait et tapait sur les rambardes, c’était dingue… »

A.G : « Oui il y avait une super ambiance ça motive encore plus ! »

-L-S-E-P-I : « Est-ce que tu comptes revenir l’an prochain ? »

A.G : « Si l’on m’invite ce sera avec plaisir. »

 

Kentin

Photo : Mathilde Chaillot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s