Des nouvelles de Solène De La Bretèche

C’était une capitaine adorée par les joueuses mais aussi par le public Nantais. Un public qui l’aimera toujours. Simple et ambitieuse, Solène De La Bretèche a décidé de mettre en suspend sa carrière d’handballeuse professionnelle pour voyager, un de ses rêves. Alors que son frère l’a fait depuis un moment, cette Ligérienne a passé le pas et partira le dix novembre en direction de l’Afrique du Sud sur le chemin de nouvelles aventures. Nous lui souhaitons donc bonne chance et bon voyage.

 

« Partir à l’aventure quand on en a envie. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Solène, comment vas-tu ? Ta nouvelle aventure se passe bien ?

S.DLB : Salut et merci de venir aux nouvelles. Ça va très bien. J’ai bien profité de ce long été. Nous avons fait des concerts avec les Kentucky French Colorado, groupe Folk/Rock qu’on a monté depuis un an et demi avec ma sœur Laurie, son copain Antoine et le mien. On devait en faire quatre ou cinq dans l’été et puis au final on en a fait une bonne quinzaine. L’été était bien rempli !

Expliques nous un peu ton projet…

Nous partons voyager avec Martial. A l’origine nous devions aller au Canada mais le visa est difficile à obtenir alors nous avons opté pour le soleil Australien. On part le dix novembre pour l’Afrique du Sud et Cap Town, on va voir un ami qui est installé là-bas, puis direction Sydney une vingtaine de jours plus tard. On compte bien trouver un Van en arrivant pour parcourir l’Australie : faire des concerts où on pourra en faire, travailler dans les champs, dans les bars, où on pourra travailler et partir à l’aventure quand on en a envie. On n’a pas de programme précis hormis partir de Sydney pour descendre le long de la côte Est.

 

« Un jour vous vous levez et vous savez que vous allez le faire. »

On sait que ton frère à mis en suspend sa carrière de handballeur, son choix t’as motivé à faire de même ?

Cela faisait déjà quelques années que nous parlions de voyage entre frères et sœurs. Mathieu et Julien ont senti le bon moment l’année dernière pour partir, nous c’était cette année. C’est quelque chose qui grandit en vous et puis un jour vous vous levez et vous savez que vous allez le faire.

C’est un rêve de gosse ? Voyager tant que c’est possible ?

Oh oui ! Je souhaite à tout le monde de pouvoir voyager un jour. J’ai toujours aimé les gens qui voyagent, leurs esprits libres, leurs histoires, ce qu’ils dégagent. Quand on est enfant c’est ce qui nous fait rêver, dans les livres, de voir des endroits dans le monde où les choses sont différentes. Je suis devenue handballeuse professionnelle et je n’ai plus pensé à ça, je voyageais aussi grâce au hand. Et puis un jour l’envie est revenue, j’avais envie de voyager d’une autre façon, plus longtemps. Vingt-cinq ans, c’est un âge sympa pour voyager.

 

« Je veux profiter de chaque moment de ma vie. »

Est-ce qu’après cette aventure tu envisages un retour dans les salles de handball ?

Je vous répondrais à mon retour…

Cela ne va pas te manquer ?

Je suis allée voir le NLAH en coupe d’Europe et j’ai adoré apprécier cette ambiance des tribunes. Ça m’a rappelé des bons moments, ça permet de prendre du recul et de se rendre compte de tout ce qu’on a vécu grâce à ce sport. Je ne suis pas dans le regret, je veux profiter de chaque moment de ma vie, être dans le moment présent.

On te souhaite bonne chance et bonne aventure alors…

Merci, comptez sur nous pour en profiter. On partagera notre aventure bien sûr !

 

Kentin

Photo : Laury Rousseau – Clichés Hand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s