Hassan M’barki : Peu importe l’équipe l’exploit est toujours possible

Ils ont sûrement réalisé et réédité l’exploit du week-end en Coupe de France face à Valenciennes, équipe de Ligue 2. Une formation qu’ils avaient déjà battue quelques années auparavant. Auteur du doublé qualificatif, Hassan M’barki n’est pas mécontent du tirage pour les 32èmes de finale puisque les joueurs Lorrains affronteront le Stade de Reims, ancienne équipe de Ligue 1. Une rencontre très importante puisque les joueurs de Sébastien Meyer recevront les Rémois pour un match très chaud avec un public qui sera en feu.

 

« On a réédité cet exploit qu’on croyait fortement possible. »

-L-S-E-P-I : Tout d’abord, félicitation Hassan ! Vous rééditez l’exploit en battant Valenciennes deux buts à un, la soirée devait être folle ?

H.M : Merci beaucoup ! Oui exactement, on a réédité cet exploit qu’on croyait fortement possible, comme on dit « jamais deux sans trois » et ce proverbe nous a souri tout au long du math. On n’a pas pu le fêter dignement pour différentes raisons mais on va rattraper ça (sourire).

Comment as-tu fêté ça ?

On a d’abord retourné le vestiaire (rire), ensuite on a mangé ensemble puis pour finir la soirée j’étais en famille car avec le boulot je n’ai pas trop le temps de profiter d’eux.

 

« C‘était l’euphorie au stade. »

Tu inscrits un doublé, tu ne pouvais pas rêver mieux ?

Je savais que j’allais marquer mais pas au bout de quarante-cinq secondes. Cela nous a fait du bien de doubler la mise. Chaque attaquant rêve de marquer mais hier c’était un travail d’équipe. Chacun a fait son boulot et je suis fier de mon équipe. Je me suis juste occupé de la finition du travail réalisé par mes coéquipiers.

Peux-tu nous raconter le scénario du match ?

On a pris les choses en main. C’est-à-dire de faire le jeu à domicile, dès la première minute je reçois un centre parfait de Caner Metin et je passe entre deux défenseurs pour mettre la tête. Ensuite, ils ont poussé pendant dix minutes et on a su gérer ce temps faible. Lors de ma deuxième occasion au bout de dix-neuf minutes, je décroche une volée du pied gauche qui finit dans la lucarne opposée. C’était un soulagement et le match était devenu plus facile pour nous, on a dominé jusqu’à la soixante-quinzième minute. Le dernier quart d’heure était long mais au coup de sifflet final c’était l’euphorie au stade.

 

« Peu importe l’équipe l’exploit est toujours possible. »

Comment appréhendais-tu le match ?

Personnellement, j’avais mal préparé le match car j’étais posté d’après-midi, du coup je ne pouvais pas m’entraîner avec le groupe durant toute la semaine ! Le coach était furieux mais le boulot c’est le boulot. Je devais me rattraper et cela a été fait de la plus belle des manières.

Maintenant, vous pouvez croire en l’exploit et pourquoi pas battre une équipe de Ligue 1 ?

Peu importe l’équipe l’exploit est toujours possible. La saison dernière, on n’a pas eu la chance de tomber sur une équipe de ligue 1 donc j’espère que cette année on y aura le droit. Ce serait une première pour le club

Le tirage au sort s’est effectué lundi soir, vous allez donc affronter le Stade de Reims. Qu’en penses-tu ?

Je pense que c’est un bon tirage, on aurait pu espérer mieux comme une équipe de Ligue 1 mais voilà on va quand même se frotter à une formation Ligue 2 qui est une ancienne équipe de Ligue 1 quand même. Donc il n’y a vraiment pas de quoi être déçu, on a évité les pires tirages. Maintenant, à nous de faire le boulot pour aller chercher cette Ligue 1 qu’on espère affronter depuis deux ans.

 

Kentin

Photo : Denis Peiffer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s