A la découverte d’Oliona Daymier

On la surnomme Passe-Partout , elle traverse les défenses et marque des paniers sur la tête des plus grandes joueuses de sa division. Elle ne claquerait pas un dunk mais elle saurait vous planter un trois points du milieu de terrain. Oliona Daymier rêve de se frotter aux meilleures joueuses d’Europe voire du Monde. Décrite comme joviale et marrante, le basketball ne cesse de la faire mûrir. Un projet qui pourrait peut-être devenir une carrière professionnelle. Nous sommes partis à a découverte.

 

-L-S-E-P-I : Bonjour Oliona, comment vas-tu ? Peux-tu te présenter pour mes lecteurs s’il te plaît ?

O.D : Bonjour, oui très bien. Je m’appelle Oliona Daymier, j’ai seize ans je suis en première en bac professionnel. Je fais du basketball depuis dix ans maintenant et j’adore ça. Je joue en U18 au Soler dans le 66.

Oliona est un prénom assez rare, connais-tu son origine ?

Oui, ça vient du Grec.

(Sourire) Il veut dire « Éclat du soleil », c’est un peu pareil sur le terrain de basket ? 

Ça dépend de mes adversaires (sourire).

oliona-daymier

Tu pratiques donc le basketball, comment est venue cette passion ?

Petite, je jouais avec mon frère et mon père, apparemment j’avais une certaine technique qui a poussé mon père à m’inscrire au club de Lavaur dans le Tarn.

Quel joueur t’a le plus inspiré ?

Au début, c’était Tony Parker, ensuite j’ai eu la chance d’être entraînée et de faire des stages l’été avec Ken Dancy, ancien joueur NBA, qui lui-même m’a présenté Billy Goodwin et Michael Brooks.

oliona-daymier-1

Le basketball est avant tout une histoire de mental, tenter et retenter, c’est surtout ça finalement ?

Oui, il faut persister, travailler et y croire.

Selon toi, quelles sont les valeurs de ce sport ?

C’est un sport complet, il implique de la solidarité, du flair play, l’esprit d’équipe. Personnellement, il me cadre dans ma vie de lycéenne.

Est-ce que tu souviens de ton premier match ?

Plus ou moins, je n’avais que six ans, c’était des petits tournois et je n’en manquais pas un seul. On m’appelait « Forest » ou « Passe-partout » car je ne suis pas très grande.

oliona-damyer

Quelle place occupe le basketball dans ta vie ?

Une place très importante dans la mesure ou j’aimerai aller le plus loin possible.

Tu évolues au niveau régional, as-tu essayé d’intégrer le palier au dessus ?

De 2010 à 2013, je faisais partie des sélections du Tarn avec les 1999 et les 2000. Ensuite, j’ai été sélectionnée par le CREPS de Toulouse mais suite au divorce de mes parents je suis partie vivre à Perpignan. Cette année, je me suis inscrite au club de Soler, nous sommes premières du classement.

Si on entre dans ta vie privée, quel est ton pêché mignon ?

Rire, profiter de la vie avec mes amis et le Nutella !

oliona-daymier-3

Peux-tu nous dire une chose que tu détestes faire et une autre que tu adores faire ? 

Je déteste qu’on me donne des ordres sauf sur un terrain de basket et j’adore passer du temps avec ma famille.

Si tu devais tout plaquer du jour au lendemain, où irais-tu ?

Jouer au basket en Amérique avec les plus grands joueurs.

Comment te décris-tu ?

Je suis plutôt joviale, battante et marrante d’après les personnes qui m’entourent.

Pour finir, quel métier aimerais-tu exercer ?

Ma préférence va vers le basket professionnel et/ou infirmière.

 

Kentin

Photos : Envoyées par Oliona Daymier

Une réflexion sur “A la découverte d’Oliona Daymier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s