Mehdi Le Vigouroux : Je pense que d’ici quelques années on arrêtera de réduire ce sport au Superbowl

Alors qu’il foulait pour la première fois un terrain de football américain il y a quatre ans, maintenant le jeune Mehdi Le Vigouroux est devenu adulte mais surtout passionné de ce sport né aux Etats-Unis. Licencié chez les Dockers de Nantes, cette discipline reste encore trop peu médiatisée malgré l’effort des médias qui rediffusent les matchs de NFL mais cela ne suffit pas, surtout pour les joueurs évoluant en France qui se sentent parfois délaissés mais cela va changer et les ambassadeurs du football américain en France pourront compter sur notre Nantais, qui, quant à lui, vit et mange football américain. Encore réduit au Superbowl comme nous le dit si bien Mehdi Le Vigouroux, ce sport commence à se faire une place dans la hiérarchie même si tout n’est pas gagné. Nous sommes donc partis à la découverte de ce sport mais aussi de ce pratiquant. Entretien.

 

« J’ai eu le sentiment d’être utile à quelques choses et ce sport semblait me plaire donc j’ai signé. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Mehdi ! Comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter s’il te plaît ? 

M.LV : Bonjour, ça va bien. Alors je m’appelle Mehdi Le Vigouroux, j’ai 19 ans et je suis en étude supérieure de communication à l’UCO de Nantes

Aujourd’hui nous allons parler de Football Américain, une discipline que tu pratiques à Nantes. Pourquoi ce sport et pas un autre comme le rugby ? 

Alors tout simplement à ma rentrée en seconde général j’ai voulu reprendre le sport après quatre ans sans pratique. J’étais dans l’optique de choisir entre trois sports qui étaient le rugby, le basket-ball et moins classique le football américain. Après deux entraînements chez les Dockers de Nantes j’ai eu le sentiment d’être utile à quelques choses et ce sport semblait me plaire donc j’ai signé.

Quelles ont été tes sensations lors de ton tout premier entraînement ? 

J’ai été premièrement impressionné car la première personne avec qui j’ai parlé était Karl, un gars costaud avec une barbe rousse très longue, je me suis dit « Ok faut pas rigoler avec lui ». Ensuite, forcément j’étais très curieux, je regardais à droite, à gauche, pour voir tout ce qu’il se passait mais j’avais surtout l’envie de bien faire et de montrer que je pouvais être utile.

Quand on parle de ce sport on fait souvent voire tout le temps référence au Superbowl, Tom Brady, Beckham etc. On pense surtout aux Etats-Unis, comment réagissent les gens quand tu leur dis que tu pratiques le Football Américain ?

Souvent la première remarque est « Ah ouai tu fais du rugby américain ? » Alors je leur explique bien que le rugby et le football sont deux choses bien différentes (sourire). Après c’est très souvent de l’étonnement car soit il ne s’imagine pas que cela existe en France ou soit il ne s’imagine pas que je puisse en faire (sourire). Mais c’est sympa, ils sont souvent très curieux et ils veulent en apprendre plus !

Mehdi Le Vigouroux 2

« On doit toujours donner le meilleur pour ses potes et si vous ne le faites pas le coach est là pour vous rappeler à l’ordre. »

On voit vraiment que ce sport n’est développé ici en France…

Oui malheureusement il n’est pas encore très médiatisé et il n’y a pas autant de licenciés contrairement au football ou basket-ball. Cependant, il ne faut pas croire qu’il ne se passe rien pour ce sport, petit à petit il trouve ses adhérents. On a une ligue, avec une équipe de France senior et junior qui participe à des événements internationaux comme des coupes d’Europe, coupes du Monde et aussi des Pôles d’apprentissages.

Les US sont une référence et y jouer doit être un rêve pour toi ? 

Oui bien sûr même juste un match, pratiquer sa passion là où il a vu le jour serait fou. Mais plus encore, je rêve surtout de voir des matchs de mon équipe favorite et aussi voir un match de Superbowl.

Anthony Dablé, seul joueur Français en NFL, est un exemple pour vous ? 

Anthony Dablé n’est pas en NFL malheureusement. Cela fait deux ans maintenant qu’il ne se fait pas sélectionner. Pour vous expliquer, au football chaque équipe recrute un certain nombres de joueurs avant l’été. Tout ce beau monde s’entraîne ensemble et les coachs en sélectionnent certains. Si vous êtes assez bons vous pouvez faire les matchs de pré-saison comme Anthony Dablé mais après cela les coachs font un dernier choix et ne retiennent que cinquante-trois joueurs si je ne me trompe pas. Malheureusement, Anthony n’a jamais fait parti des cinquante-trois. Mais ce qu’il fait est tout de même impressionnant, ce n’est pas forcément un exemple car on ne joue au même poste mais il m’impressionne.

On transmet beaucoup cette culture du sport américain lors des entraînements ou matchs ? 

Oui bien sûr, déjà on ne s’amuse pas à traduire tous les mots donc le vocabulaire reste anglais. À la différence de certains sports, pendant l’entraînement et les matchs, moi et mes coéquipiers, on va se rassembler, on appelle ça un Huddle, pour crier qu’on est une équipe et qu’on recherche seulement la victoire. Vous ne trouverez pas ça partout. Ensuite, on doit toujours donner le meilleur pour ses potes et si vous ne le faites pas le coach est là pour vous rappeler à l’ordre. Ensuite, si on veut être bon alors chez soit on s’intéresse et on mange football tous les jours.

Mehdi Le Vigouroux

« Je pense que d’ici quelques années on arrêtera de réduire ce sport au Superbowl. » 

Donc tu évolues avec les Dockers de Nantes, club réputé en France, c’est une structure qui peut vous emmener très loin n’est-ce pas ? 

Exactement, c’est un club au passé fort. C’est d’abord le plus vieux club de province fondé en 1983. Il a connu la division 1,2 et 3. Il y a trois ans, nous étions en division 2 mais on est redescendu et depuis on fait tout pour monter. En dehors de ça, il y a de bons coachs chez les Dockers, un terrain qui n’a que 4/5 ans, du bon matériel donc oui si vous êtes appliqués et impliqués vous pouvez aller loin. L’année dernière, par exemple, lorsque j’étais encore junior, un de mes coéquipiers, Anthony Sompa, a été sélectionné dans la réserve de l’équipe de France Junior. Cette année lui et deux autres potes on réussit à rentrer en pôle de formation de football donc j’espère qu’Anthony passera de réserviste à joueur et que les deux autres arriveront aussi à le rejoindre.

Quelles sont les ambitions cette année ? 

Premièrement, personnellement j’aimerai conserver ma place de titulaire que j’ai acquis l’année dernière en seniors et devenir un bon coach puisque cette année n’étant plus junior j’essaye de donner aux jeunes tout ce que l’on m’a appris. Après collectivement, c’est toujours trouver de nouveaux coéquipiers, essayer comme on peut de faire parler du football américain et enfin remporter le championnat national D3.

Penses-tu que le Football Américain peut devenir important en France ? On s’inspire énormément des Américains…

Le basket-ball a bien réussi, alors pourquoi pas nous ? Cela nous prendra plus de temps peut-être mais je pense que d’ici quelques années on arrêtera de réduire ce sport au Superbowl et qu’il aura autant sa place que le tennis ou le rugby. Mais pour ça, il faut que nous, membres des clubs, continuons à faire parler de notre sport mais qu’aussi les médias commencent à parler de nous. Je pense que le football a pris trop de places en France et que les médias ne s’intéressent plus qu’à ça. C’est dommage mais c’est le sport le plus pratiqué dans notre pays donc c’est aussi normal.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

Simplement bonne chance pour cette saison et celles qui suivront.

 

Kentin

Photos : Envoyées par Mehdi Le Vigouroux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s