Emilie Renaud : « Ici, les sportifs sont traités comme des dieux et tout est mis en place pour leur réussite. »

Elle représente l’avenir de l’athlétisme français. A 18 ans, Emilie Renaud a décidé d’aller progresser dans un pays où le sport est Roi, les sportifs des Dieux mais également là où le sport est considéré comme une véritable voie professionnelle. Un détail qui fait la différence pour notre jeune athlète qui s’épanouie désormais en Californie avec sa nouvelle école. Contactée dès la seconde, Emilie Renaud a beaucoup réfléchi avant de se lancer dans cette aventure américaine mais c’est désormais sans regret qu’elle s’habitue au rythme des américains. Malgré un rythme intensif en sport et un emploi du temps chargé, Emilie Renaud a tout de même accepté de répondre à nos questions. Entretien.

 

« C’est très important pour moi de partager mon expérience. »

-L-S-E-P-I : Bonjour Emilie, comment vas-tu ? Avant de débuter notre interview, comment s’est passée ton arrivée aux Etats-Unis ? 

E.R : Ça va très bien merci ! Mon arrivée aux États-Unis s’est parfaitement bien passée, je me suis très rapidement adaptée à la culture américaine. Je crois d’ailleurs que je suis tombée amoureuse de la Californie !

Tout est parti d’un championnat du Monde à Nairobi (Kenya), puis tu as décidé de lancer ton projet pour progresser outre-Atlantique, est-ce un rêve qui se réalise ? 

J’avais déjà l’ambition de tenter l’aventure américaine avant ma participation aux championnats du monde car plusieurs coachs et agences ont commencé à me contacter dès la classe de seconde. C’est finalement en terminale que j’ai débuté les démarches pour les USA mais c’est certain que le fait d’avoir participé à plusieurs compétitions internationales m’a offert plus d’opportunités pour les universités.

Tu partages beaucoup de photos sur les réseaux sociaux, c’est important pour toi de partager ton expérience ? 

C’est très important pour moi de partager mon expérience car mes amis me demandent souvent des nouvelles et c’est le meilleur moyen de tenir tout le monde au courant. Et puis, ce sont des souvenirs importants que je peux ainsi garder en mémoire.

Emilie Renaud 2
Facebook d’Emilie Renaud

« Ici, les sportifs sont traités comme des dieux et tout est mis en place pour leur réussite. »

Quelles sont les différences entre l’athlétisme français et américain ? 

La méthode d’entraînement américaine est très différente de ce que l’on peut voir en France. En Californie particulièrement, il fait trop chaud pour s’entraîner l’après-midi donc nous faisons tous nos entraînements à 6h00 du matin à jeun (même les séances). Au début, c’était très dur pour moi de m’adapter à ces habitudes car je n’avais pas l’habitude des séances à jeun mais maintenant je ne sens presque plus la différence !

Les Etats-Unis, eux, considèrent le sport comme une véritable voie, penses-tu que c’est dans ce domaine que les Américains font la différence avec les Européens ?

Totalement ! Ici, les sportifs sont traités comme des dieux et tout est mis en place pour leur réussite, que ce soit dans le domaine scolaire ou sportif. Ici, je dispose d’horaires aménagés, d’un suivi médical rigoureux, de nombreux dispositifs de récupération…

Il y a quelques jours, Kevin Mayer a fait une déclaration sur le sport français disant qu’il avait peur pour le futur du sport français, partages-tu son avis ? 

Je n’ai pas vraiment d’avis tranché sur la question. Je constate que beaucoup d’athlètes de ma génération ont pour projet de partir étudier aux États-Unis mais je constate aussi que la fédération prend conscience que les athlètes sont de plus en plus nombreux à faire le choix des études à l’étranger. Je trouve ça bien que plusieurs dispositifs d’aides aux jeunes sportifs ont été mis en place récemment pour les encourager dans l’optique de Paris 2024.

Emilie Renaud 1
Facebook d’Emile Renaud. Deuxième en partant de la droite

« J’ai vraiment envie d’en apprendre encore plus. » 

Pour en revenir à toi, comment se passe ta nouvelle vie ? 

Je me plais beaucoup ici, aux États-Unis. J’aime beaucoup la culture américaine et ma nouvelle team. J’adore mon université, elle dispose d’un très gros budget donc les infrastructures sont vraiment énormes. Je suis aussi passionnée par mes cours, j’ai choisi un major en kinésiologie et j’apprends beaucoup de choses relatives à l’entraînement. Je sais que ça me servira dans ma vie d’athlète et j’ai vraiment envie d’en apprendre encore plus. Côté sportif, c’est vraiment tout nouveau pour moi avec un nouveau coach, une nouvelle team, des entraînements différents… Mais je commence à prendre le pli et même si la premier cross que nous avons fait n’a pas été une grande réussite pour moi, le dernier que nous avons fait il y a deux semaines m’a vraiment redonnée confiance en moi et motivée pour la suite.

Forcément, un départ de ce type suscite des débats, les avis de ton entourage étaient-ils mitigés sur ce projet ? 

Ma famille m’a vraiment soutenue dans ce projet, particulièrement ma mère qui m’a toujours aidée et soutenue dans mon double projet sportif et scolaire et je lui en suis très reconnaissante. Mon entourage a vraiment contribué à mon projet puisque j’avais lancé une opération de sponsoring pour financer mon stage au Kenya et mon départ pour les USA et la somme requise a été atteinte très rapidement ! Je remercie encore une fois toutes les personnes qui ont contribué car sans elles, je ne serai pas ici aujourd’hui.

Pour finir, que pourrions-nous te souhaiter de mieux pour la suite ? 

Je dirais une réussite à la fois scolaire et sportive ici aux États-Unis. Pas de blessure, et toujours autant de plaisir à pratiquer mon sport !

 

Kentin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s