Alisson Lapp : « C’est durant ces difficiles périodes que je me suis rendue compte à quel point j’aimais ce sport, à quel point la gym était ma vie et ça m’a donné l’envie de travailler encore plus. »

A 16 ans, Alisson Lapp est une jeune gymnaste senior qui a encore beaucoup d’étoiles dans les yeux. En 2016, elle participait au championnat d’Europe junior à Bern. Elle terminait au pied du podium en finale sol et la voilà désormais plus expérimentée que jamais pour conquérir de nouvelles médailles. Cette même année, elle devenait vice-championne de France à la poutre et obtenait également le bronze au concours général juniors. Malheureusement cette année 2018 a été un peu plus compliquée suite à un enchaînement de blessures qui l’ont empêché de progresser pendant plusieurs mois. Battante, elle sera allée jusqu’au bout car aujourd’hui Alisson Lapp a retrouvé son plus haut niveau. En effet, elle a déjà repris la compétition lors des Massilia 2018. Malgré un emploi du temps chargé, la jeune gymnaste a accepté de répondre à nos questions. Il est donc temps de partir à sa découverte.

 

« Arrêter de perdre mon temps, faire moins attention au jugement des autres et me donner les moyens d’atteindre mes objectifs ! »

-L-S-E-P-I : Bonjour Alisson, comment vas-tu ? Nouvelle année à l’INSEP pour toi. On sait que tu as eu beaucoup de mal à t’intégrer à l’INSEP puisque tu avais des doutes sur ta place au sein de cette structure. Désormais, quelle relation entretiens-tu avec ce cadre qui fait rêver les sportives et sportifs ?

A.L : Je suis très heureuse dans ma nouvelle vie. L’INSEP est un milieu où je me sens bien, où tout est mis en place pour la réussite scolaire et sportive. On est bien encadré et c’est un peu un “monde” à part. Je suis très heureuse d’avoir la chance d’en faire partie.

Y a-t-il des résolutions pour 2019 ?

Oui, principalement d’arrêter de perdre mon temps, faire moins attention au jugement des autres et me donner les moyens d’atteindre mes objectifs !

On sait que le rêve de chaque athlète est une médaille Olympique. A un an et demi de Tokyo comment te sens-tu ?

C’est difficile pour moi de me projeter au vu de toutes les blessures que j’ai subi cette année. Je me contente de travailler dur chaque jour et de penser au jour le jour.

Alisson Lapp.jpg

« C’est durant ces difficiles périodes que je me suis rendue compte à quel point j’aimais ce sport, à quel point la gym était ma vie et ça m’a donné l’envie de travailler encore plus. »

Revenons un peu en arrière et précisément en 2017, lors de ta longue blessure. Une période sombre j’imagine pour une sportive. Qu’est-ce qui t’a donné l’envie et la force de rester au top niveau ?

Principalement la passion. C’est durant ces difficiles périodes que je me suis rendue compte à quel point j’aimais ce sport, à quel point la gym était ma vie et ça m’a donné l’envie de travailler encore plus. Je dirais que c’est le fait d’être privée de ce que j’aime qui m’a redonné de la motivation. Après ça n’a pas toujours été facile, il y a tout de même eu énormément de périodes de doutes où j’avais envie de baisser les bras. Mais la passion a repris le dessus.

Depuis, comment te sens-tu ? N’as-tu pas peur sur certains agrès de te blesser à nouveau etc ?

Si, bien sûr et parfois il y a des petites douleurs qui restent et qui peuvent “m’inquiéter” pour rien. Après, quand je fais de la gym, je fais abstraction de tout ça et je me concentre sur ce que j’ai à faire.

Dans ce sport si artistique, le mental doit vraiment dominer la peur ? On pourrait résumer ce sport à ça selon toi ?

Oui, pour moi, la force mentale est vraiment une des principales qualités nécessaires à la performance. Pour avoir l’envie de travailler, la motivation, dépasser ses peurs et ses limites, savoir s’auto-gérer… C’est extrêmement important de savoir bien se connaître et être forte mentalement.

alisson lapp 2

« J’espère que ce ne sera pas le dernier moment fort de ma carrière ! »

En 2016, tu as participé au championnat d’Europe à Bern, comment as-tu vécu cette expérience ?

C’était simplement magique ! Même si tout n’était pas parfait, je garde un excellent souvenir de cette expérience. J’espère que ce ne sera pas le dernier moment fort de ma carrière !

En cette même année tu obtiens la troisième place au championnat de France et tu deviens également vice championne de France à la poutre ! Tu as donc réalisé une très belle année 2016 ! Penses-tu que cela a eu un impact pour la suite de ta carrière ?

C’est vrai que c’était, je pense, la meilleure saison que j’ai réalisée. J’ai beaucoup gagné en expérience donc oui forcément cela m’a aidé pour la suite. Ma quatrième place en finale sol a moins d’un dixième du podium m’a aussi donné de la rage pour la suite !

Si on retourne le 6 de 2016 ça nous fait 2019, quels sont tes objectifs ?

J’espère faire un maximum de compétitions internationales notamment les mondiaux, sinon une saison “sur les pieds”, en augmentant mon contenu notamment aux barres.

alisson lapp 3

« Ce qui, avec le recul, ne me parait plus un sacrifice. »

Que pourrions-nous te souhaiter de mieux ?

Une saison “sur les pieds” !

(Question fan) Qu’est-ce qui te motive à aller à la gym chaque jour ?

Ma passion pour la gym et l’envie de réussir. Toutes mes frustrations du passé également !

(Question fan) Le plus gros sacrifice que tu as dû faire avec la gym ?

Quitter ma famille et passer à côté d’une enfance “normale”. Ce qui, avec le recul, ne me parait plus un sacrifice.

 

Photos : Anh-Viet Chau

Kentin & Sarah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s